Loi

Confraternité des Servantes de Marie - Archidiocèse de Sorrento-Castellammare di Stabia

Sorrente - SA

Lien du site Web

Facebook

Statut - (Campanie)

  • Fraternité des Serviteurs de Marie

    On sait qu'à Sorrente déjà au XIIIe siècle, il y avait de nombreuses associations de laïcs, les Confréries, nées après le Concile de Trente, grâce à leur caractère autonome, même si elles étaient contrôlées par la hiérarchie. La dernière confrérie érigée à Sorrente fut la Vénérable Congrégation des Servantes de Marie, fondée par le curé de la cathédrale, le chanoine Francesco Anton Rocco, nommé plus tard évêque de Capri par Benoît XIV. La Congrégation avait pour but de réunir les enfants de la ville de Sorrente sous le titre « Enfants ou Esclaves de Marie » dans une pieuse institution. Il a été reconnu canoniquement par l'archevêque de Sorrente, Mgr Filippo Anastasio, le 1er août 1717, basé dans la petite chapelle de S. Barnaba.

    Le Pape Innocent XIII avec une Bulle de 1723 a reconnu et enrichi la Congrégation de nombreuses indulgences. Comme toutes les confréries du royaume de Naples, le Statut et le Règlement sont également approuvés par le roi Ferdinand II le 2 août 1776.

    La Confrérie des Servantes de Marie compte parmi ses confrères tous les archevêques qui ont alterné sur la Chaire de Sorrente depuis 1717.