Bannière de l'Archiconfrérie des SS. Chapelet de Catanzaro

Archiconfrérie M. SS. du Rosaire  -  Archidiocèse de Catanzaro-Squillace

Catanzaro

 

Site Internet  Relier

Facebook  Relier

Bannière - (Calabre)

  • Archiconfrérie des SS. Chapelet

    Année de fondation : 1401

    Ville : Catanzaro

    Archidiocèse : Catanzaro-Squillace

    Objet d'art (toile, fresque, statue, etc.) : Gongalone en soie cannetè ivoire contrecollée d'argent, brodée en fil d'or et soie polychrome

    Titre : Bannière de l'Archiconfrérie des SS. Chapelet de Catanzaro

    Dimensions : 153 x 95 cm

    Année d'exécution : XIXème siècle.

    Auteur (avec année de naissance et de décès) : Southern Manufacture

    Brève description de l'œuvre et du profil de l'auteur : Le Drap rectangulaire est disposé verticalement, avec des bandes latérales de 17,5 cm de large. Le long de l'axe central se trouve dans une forme circulaire de 37x34 cm en soie et peinte à la détrempe la copie notamment du tableau de la Madonna del SS. Rosario et Mystères de D'Errico, sous le centre les armoiries avec la couronne royale de l'Archiconfrérie des SS. Rosario et enfin en dessous l'aigle représentant la ville de Catanzaro aux ailes déployées, un ruban avec l'inscription SANGUINIS EFFUSIONE et une couronne sur la tête. Le reste est orné d'armoiries et de branchages de feuillages et de fleurs. Il repose sur la tige horizontale avec cinq sceaux en tissu et au centre émerge le Crucifix sur une croix animée en bois et recouverte de feuille d'argent. La base est une navette en laiton doré. Les armoiries de l'archiconfrérie sont brodées dans un écu en forme de fil d'or avec les cols et les roses en soie tissée au point bourdon avec les fleurs des corolles de la partie supérieure en rose et dans la partie inférieure en rouge, reposant sur des décorations de la famille Bourbon. Le blason avec la croix rouge a la chaîne (collier de l'ordre chevaleresque) qui s'élève et l'enveloppe latéralement jusqu'à la couronne en haut avec les lys symboles de la royauté de Charlemagne aux extrémités. La doublure en soie rouge est de la même époque que la bannière. Elle présentait des déchirures dans l'ovale peint en haut et des déchirures horizontales en bas jusqu'en 2008, année de la restauration qui a restauré la toile, recollée sur un nouveau support (la photo est avant la restauration de la peinture circulaire).

    Compilé par l'avocat Prof. Sandro Scumaci